5 mesures pour renforcer la sécurité sur vos chantiers

5 mesures pour renforcer la sécurité sur vos chantiers

5 mesures pour renforcer la sécurité sur vos chantiers BTP

Assurer la sécurité sur les chantiers de construction est une priorité essentielle pour protéger les travailleurs et éviter les accidents coûteux et tragiques. Malgré les progrès réalisés dans l’industrie, les chantiers restent un environnement à haut risque.

Etat des lieux

En France, le secteur a connu une baisse de la sinistralité entre 2019 et 2021, avec l’indice de fréquence des accidents du travail passant de 51 à 47,7. Malgré cela, le nombre total d’accidents du travail en 2021 est légèrement supérieur à celui de 2019, avec environ 89 000 accidents recensés, soit une augmentation d’environ 1 %.

Les principales causes des accidents du travail dans le BTP sont liées à la manutention manuelle, les chutes (notamment de hauteur et de plain-pied), et les accidents avec un outillage à main, qui représentent 94 % des accidents entraînant au moins quatre jours d’arrêt.

La gravité des accidents reste préoccupante, en particulier pour les accidents mortels, avec un nombre élevé de décès, notamment chez les nouveaux intégrés en intérim et les jeunes. Près de 10 % des décès concernent des salariés de moins de 25 ans, soit une proportion supérieure à la moyenne tous secteurs confondus (5 %).

Les accidents de trajet ont connu une tendance à la hausse depuis 2018 dans le BTP, mettant fin à une période de baisse observée depuis au moins 2009. En 2021, on compte 5 259 accidents de trajet, soit 81 de plus qu’en 2019. Cependant, le nombre de décès liés au risque routier a diminué, passant de 39 en 2019 à 27 en 2021.

Les intérimaires sont particulièrement touchés par les accidents du travail, avec environ 11 075 accidents en 2021, soit une augmentation de 12 % par rapport à 2019. Cette population est surexposée aux risques, avec une sur-sinistralité calculée à 22,2 %.

Pour lutter contre ces problèmes, l’OPPBTP a lancé une campagne de communication et d’actions spécifiques ciblées sur l’intérim, tout en mettant l’accent sur la formation initiale et la sensibilisation des jeunes aux risques professionnels. Malgré les progrès réalisés, des efforts supplémentaires sont nécessaires pour améliorer la sécurité dans le secteur du BTP.

Les mesures recommandées

  • La formation et la sensibilisation des travailleurs

La première mesure fondamentale pour assurer la sécurité sur les chantiers BTP est de fournir une formation complète et adéquate à tous les travailleurs. Cela commence dès l’embauche, en s’assurant que chaque employé est qualifié et compétent pour effectuer les tâches spécifiques du chantier. Les formations doivent être régulièrement mises à jour pour inclure les dernières pratiques de sécurité et les réglementations en vigueur. Pour suivre la validité des certifications et des habilitations, Dispatcher propose un module de gestion des certifications pour consulter en un coup d’œil les prochaines formations à renouveler. 

Il est également crucial de sensibiliser les travailleurs aux risques spécifiques du chantier, en mettant l’accent sur les mesures de prévention et les procédures d’urgence. Des séances d’information régulières peuvent être organisées pour rappeler les bonnes pratiques, les équipements de protection individuelle (EPI) et les protocoles de sécurité.

Selon une étude récente de l’Organisation internationale du travail (OIT), les chantiers de construction bien formés ont enregistré une baisse significative du nombre d’accidents du travail, démontrant ainsi l’importance cruciale de la formation et de la sensibilisation.

  • L’utilisation de la technologie sur les chantiers

La technologie joue un rôle de plus en plus essentiel dans l’amélioration de la sécurité sur les chantiers BTP. L’introduction de capteurs, de drones, d’Internet des objets (IoT) et d’autres dispositifs intelligents permet de surveiller en temps réel les conditions du chantier et de détecter les dangers potentiels.

Les casques de sécurité intelligents équipés de capteurs peuvent surveiller la fatigue des travailleurs et signaler toute chute ou collision. Les drones peuvent inspecter les zones difficiles d’accès sans exposer les travailleurs à des risques inutiles. Les systèmes d’alerte précoce peuvent signaler les conditions météorologiques dangereuses, réduisant ainsi les risques d’accidents liés aux intempéries.

Une étude menée par l’Association américaine des entrepreneurs généraux (AGC) a révélé que les entreprises qui ont adopté des technologies de sécurité avancées ont connu une réduction importante des accidents sur leurs chantiers.

  • Une mise en œuvre stricte des réglementations

Les réglementations en matière de sécurité sur les chantiers BTP sont conçues pour protéger les travailleurs et imposer des normes minimales. Il est primordial de veiller à la conformité de ces réglementations et de s’assurer que toutes les parties prenantes du chantier les respectent rigoureusement.

Les gouvernements et les organismes de réglementation jouent un rôle clé dans la mise en œuvre de ces normes. Ils doivent effectuer des inspections régulières pour identifier les violations potentielles et imposer des sanctions en cas de non-respect.

Une enquête réalisée par l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail (EU-OSHA) a démontré que les chantiers où les réglementations étaient strictement appliquées présentaient un taux d’accidents bien inférieur à ceux qui ne les respectaient pas.

  • Le renfort de la collaboration et de la communication

La sécurité sur les chantiers BTP dépend également d’une communication efficace entre toutes les parties impliquées. Les entrepreneurs, les sous-traitants, les ouvriers et les superviseurs doivent travailler ensemble pour identifier les risques et mettre en place des mesures préventives.

La mise en œuvre de séances de dialogue régulières sur la sécurité permet de partager les bonnes pratiques, de discuter des problèmes potentiels et d’encourager la collaboration. Il est important de créer un environnement ouvert où les travailleurs se sentent à l’aise de signaler les situations dangereuses sans craindre de représailles.

Selon une recherche menée par l’Institution of Occupational Safety and Health (IOSH), les chantiers qui favorisent une culture de communication ouverte et de collaboration ont vu leur taux d’accidents liés à la sécurité baisser considérablement.

  • La gestion des risques et la planification préalable

Une planification minutieuse et une gestion des risques appropriée sont essentielles pour garantir la sécurité sur les chantiers BTP. Avant le début des travaux, il est crucial d’effectuer une évaluation complète des risques et de mettre en place des mesures d’atténuation appropriées.

La gestion des risques doit être un processus continu tout au long du projet. Des réévaluations régulières sont nécessaires pour tenir compte des changements dans l’environnement du chantier et de l’évolution des conditions de travail.

Une étude publiée par l’Institut de recherche Robert-Saunders sur la sécurité dans la construction a montré que les projets dotés d’une gestion proactive des risques ont connu une réduction importante du nombre d’accidents et d’incidents graves.

Vers des chantiers plus sûrs

Assurer la sécurité sur les chantiers BTP est un engagement qui nécessite l’application de multiples mesures. La formation et la sensibilisation des travailleurs, l’utilisation de la technologie, le respect des réglementations, la communication efficace et la gestion des risques sont des piliers fondamentaux pour créer un environnement de travail sûr et protéger la vie et la santé des travailleurs. En adoptant ces cinq mesures essentielles, l’industrie de la construction peut progresser vers des chantiers BTP plus sécurisés et plus efficaces.

Solutionner vos problématiques en matière de suivi d’habilitations et de certifications en prenant directement contact avec nous